L’efficacité de la manipulation haute cervicale sur les femmes de 20 à 50 ans, atteintes de migraines.

 

A.      INTRODUCTION

 

–    Définition :

 

La migraine est une maladie handicapante qui touche 10 à 20% de la population générale. En France, environ 20% de la population adulte en est atteinte avec une nette prédominance féminine (3 femmes pour un homme).

La migraine se caractérise par la survenue récurrente de céphalées (maux de tête), de type intenses et pulsatiles, localisées à la moitié du crâne, associé à des troubles digestifs comme des nausées ou des vomissements. Elles se manifestent sous forme de crise de quelques heures voire de quelques jours.

Elles sont, parfois, précédées par des manifestations neurologiques transitoires nommées «aura », telles que des troubles visuels (phénomènes scintillants, lumineux…), sensitifs, trouble du langage… Ces crises sont espacées par des périodes où la personne ne souffre pas physiquement.

Bien souvent des prodromes, symptômes survenant au début d’une crise aiguë, sont mis en évidence : ils sont les signes annonciateurs de la migraine : irritabilité, asthénie, humeur dépressive, fringale impulsive…

De nombreux signes cliniques peuvent être associés aux crises de migraine : nausées, vomissements, intolérance à la lumière (photophobie), intolérance au bruit (phonophobie), irritabilité et troubles de l’humeur, troubles de l’acuité visuelle, pseudo-vertiges, troubles mnésiques, hypotension, pâleur…

On ne connaît pas encore l’origine des migraines, mais on pense qu’elles sont causées par la vasoconstriction puis la vasodilatation de certaines artères du cerveau. Il se peut qu’il y ait en outre un terrain familial.

Bon nombre des patients mettent en cause certains facteurs déclenchants dans la survenue de leur crise migraineuse, comme l’anxiété, le stress, la fatigue, les règles, les facteurs climatiques…

–      Intérêt :

 

Nous avons décidé de nous intéresser à cette pathologie car, du fait de sa grande prévalence et du retentissement qu’elle induit, elle est très invalidante. L’Organisation Mondiale de la Santé la classe parmi les vingt maladies ayant le plus fort impact sociétal. Ainsi, en France, près de 20 millions de journées de travail sont perdues à cause de la migraine et les dépenses de santé causées annuellement par cette dernière sont de près de 3 milliards d’euros.

Nous avons concentré notre recherche sur la population féminine. La prédominance féminine est en effet majeure; le système endocrinien joue un rôle important dans la survenue des crises. L’OMS classe la migraine à la neuvième place des maladies ayant le plus fort impact sociétal uniquement chez les femmes.

Même si elle peut affecter toutes les tranches d’âge (enfants, adultes, sujets âgés), la migraine est majoritairement expressive pour les 20-50 ans.

B.     METHODE

 

  • Design adapté :

 

Nous pensons que les Randomized Controlled Trial (RCT ou Essai clinique randomisé) sont les plus adaptés à notre question de recherche. En effet, elles permettront de comparer l’effet de la chiropraxie sur les femmes migraineuses avec un placebo ou un traitement de référence.

Les revues de la littérature peuvent également être retenus afin d’avoir un aperçu de la littérature sur ce sujet.

–      Critères d’inclusion et d’exclusion :

 

Pour être inclus dans l’étude, les articles devaient être des RCT ou des revues. Les articles devaient aborder la prise en charge manuelle (chiropratique) des migraines chez les femmes adultes de 20 à 50 ans.

Beaucoup d’articles ont été exclus de ce protocole de recherche. En effet, des articles n’étaient pas assez précis et incluaient au sens large beaucoup de thérapies manuelles (ostéopathie, physiothérapie, acuponcture…). Nous avons fait le choix d’exclure tout article supérieur à 10 ans car les résultats ne pourraient pas être conformes aux résultats actuels.

–       Protocole de recherche :

 

Nous avons débuté notre recherche sur PubMed avec les mots-clés suivant : Chiropractic And Headache. Nous avons obtenu un grand nombre d’articles : 243. Nous avons essayé de choisir les RCT mais beaucoup d’entre elles traitaient sur les céphalées cervicogéniques. Or, ceci n’est pas notre question de recherche. Malgré tout, nous avons trouvé un article correspondant à notre question d’étude :

Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine: three-armed, single-blinded, placebo, randomized controlled trial ; de A. Chaibi, JS Benth, PJ Tuchon et MB Russel.

Notre deuxième tentative incluait les mots-clés suivant : Migraine And Chiropractic. La liste s’est réduite à 86 articles. Néanmoins, beaucoup d’articles parlaient de céphalées cervicogéniques, ou alors incluaient des adolescents ou des hommes, ou le design ne correspondait pas. Nous avons trouvé un article :

Effect of Atlas vertebrae realignment in subjects with migraine: an observational pilot study, de HC Woodfield, G Hasick, WJ Becker, MS Rose et JN Scott.

Nous remarquons à ce stade de la recherche que trop peu d’articles parle de la manipulation haute cervicale et des migraines. Afin d’avoir davantage d’articles à étudier, nous choisissons d’élargir notre champ de recherche.

Nous avons continué à chercher sous les termes suivants : Headache And Manipulative therapy et nous avons obtenu 445 articles. Le panel a été, cette fois-ci, beaucoup trop large. Beaucoup traitaient de céphalées cervico-géniques et ils regroupaient sous le terme de thérapies manuelles, beaucoup de professions différentes : ostéopathie, physiothérapie, acuponcture… sans jamais préciser laquelle était analysée.

Nous avons alors cherché Migraine And Manipulative therapy. Nous avons obtenu 118 articles différents. Nous avons retenu deux articles :

Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : a study protocol of a single-blinded placebo-controlled randomized clinical trial, de A. Chaibi, JS Benth, PJ Tuchon et MB Russel. A critical review of manual therapy use for headache disorders : prevalence, profiles, motivations, communication and self-reported effectiveness, de CS Moore, DW Sibbritt et J Adams.

Ainsi, nous obtenu les 4 articles suivants :

  • Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : three-armed, single-blinded, placebo, randomized controlled trial ; de A. Chaibi, JS Benth, PJ Tuchon et MB
  • Effect of Atlas vertebrae realignment in subjects with migraine : an observational pilot study, de HC Woodfield, G Hasick, WJ Becker, MS Rose et JN
  • Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : a study protocol of a single- blinded placebo-controlled randomized clinical trial, de A. Chaibi, JS Benth, PJ Tuchon et MB
  • A critical review of manual therapy use for headache disorders : prevalence, profiles, motivations, communication and self-reported effectiveness, de CS Moore, DW Sibbritt et J

Afin de verifier la validité des articles, et notamment des RCT, nous avons réalisé le tableau suivant :

Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : a stUdy protocol of a single-blinded placebo-controlled randomised

clinical trial

Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : a stydy protocol of a single-blinded placebo-controlled randomised

clinical trial

L’étude répond à une question appropriée et clairement ciblée.Ouioui
L’attribution des sujets aux groupes de traitement est randomiséeouioui
Une méthode de dissimulation adéquate est utilisée.ouioui
La conception maintient les sujets et les investigateurs «aveugles» sur l’attribution du traitement.ouioui
Les groupes de traitement et de contrôle sont similaires au début de l’essai.ouioui
La seule différence entre les groupes est le traitement sous enquête.ouioui
Tous les résultats pertinents sont mesurés de manière standard, valide et fiable.ouioui
Quel pourcentage des individus ou des grappes recrutés dans chaque groupe de traitement de  l’étude ont abandonné avant la fin de l’étude?13%Non mentionné
Tous les sujets sont analysés dans les groupes auxquels ils ont été attribués au hasard (souvent appelés intention de traiter l’analyse).ouioui
Lorsque l’étude est réalisée sur plus d’un site, les résultats sont comparables pour tous les sites.On ne peut pas répondre : 1 seul siteOn ne peut pas répondre : 1 seul site

–      Analyse des articles :

 

Afin d’analyser et comparer les différents articles, nous avons élaboré un tableau comparatif regroupant les points suivants :

  • Description :
    • Titre
    • Auteurs
    • Journal
    • Date de parution
    • Pays
    • Design
    • Population étudiée (source, mode de recrutement, nombre de sélectionnés, nombre de participants, groupe, critères d’inclusion, critères d’exclusion, nombre de perdus de vue ou d’abandons)
    • Durée de l’étude
    • Objectif
  • Qualité :
    • Facteur étudié
    • Critères de jugement
    • Randomisation
    • Simple ou double aveugle
    • Intervenants
    • Traitements et durée
    • Données statistiques
  • Résultats
  • Conclusion des auteurs

C.     RESULTATS

 

Article 1Article 2Article 3Article 4
A critical 

Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine: a three-armed single- blinded, placebo,

 

randomized controlled trial

Chiropractic
review ofspinal
manualEffect ofmanipulative
therapy useAtlastherapy for
for headacheVertebraemigraine : a
disorders:Realignmentstydy protocol
Titreprevalence,in Subjectsof a single-
profiles,withblinded
motivations,Migraine: Anplacebo-
communicatioObservationalcontrolled
n and self-Pilot Studyrandomised
reportedclinical trial
effectiveness
 

 

 

A. Chaibi, J.

S. Benth, P. J. Tuchin, M. B.Russel

H. CharlesAleksander
Woodfield III,Chaibi, Jurate
 

 

Auteurs

Craig S. Moore, David

W. Sibbritt and Jon Adams

D. Gordon Hasick, Werner J. Becker, Marianne S.

Rose, and

Saltyte Benth, Peter J Tuchin, Michael Bjorn Russel
DescriptionJames N. Scott
 

Journal

 

BMC

Neurology

European Journal of NeurologyBioMed Research InternationalBMJ Open
Date de parution 

2017

 

2017

29 Octobre

2015

29 octobre

2015

PaysAustralieNorvègeCanadaNorvège
EssaiRandomised
DesignRevueRandomiséPilot Studyclinical trial
(RCT)
articles 

 

 

département de Neurologie à l’hôpital

 

universitaire d’Akershus

CHAMP (NCT0174171
published inCalgary4
EnglishHeadache
between 2000Assessment
Population étudiée 

Source

and 2015

reporting new empirical

and Management

Program ) a

researchneurology-
findings ofbased
key aspects ofspecialist
MT usereferral clinic
among
patients with
migraine and
non-migraine
headache
disorders
–  recruté par les médecins généralistes des villes d’Akershus et Oslo, les médias, les médecins spécialistes du département de neurologie

–  informations par courrier postal suivi d’une

 

interview téléphonique

Studypar
inclusionl’intermédiair
requirede de médecins
Search in thevolunteersgénéralistes
followingbetween thede l’hôpital
database :ages of 21 anduniversitaire
MEDLINE,65 years thatd’Akershus et
AMED, CINAHL,

EMBASE and EBSCO

satisfy specific diagnostic

criteria for

aussi via des publicités (affiches et

informations

 

 

 

 

 

 

 

 

Mode de recrutement

Mots clés recherchés : ‘headache’, ‘migraine’, ‘primary

headache’, ‘cephalgia’, ‘chronic headache’ AND ‘manual therapy’, ‘spinal manipulation’

,

‘manipulative therapy’,‘spin al mobilization’, ‘chiropractic’, ‘osteopathy’, ‘massage’, ‘physical therapy’ or ‘physiotherap y’AND then ‘prevalence’,

migraine headache.

 

First step : Neurologist interwied

Execute informed consent

Complete baseline MIDAS

Return with completed baseline 28- day headache diary

 

Second step : Subject inclusion

Complete

orales) misent à dispositions dans les cabinets de médecins. Les participants qui répondront aux critères d’inclusion passeront une évaluation plus approfondie qui comprend une entrevue et un examen physique mettant l’accent sur l’ensemble de la colonne

vertébrale.

baselineLes
‘utilization’ orHRQoLsélectionnés
‘profile’measuresdevront signer
Refer forun
NUCCAconsentement
screenéclairé.
Nombre18 After first step :  13 After second step : 11Non
Nombre ded’articlesn = 246mentionné
sélectionnésrecensés :éligibles
Initial : 3286
 

Nombre

d’articles
sélectionnés :
35
1190
 

Nombre de participants

 

135 238

Groupe 1 : 35

Groupe 2 : 35

 

Eleven subjects, eight

Groupe 3 : 34females and
three males
–       3
gro
upe
s :
un premier
groupe qui
reçoit le
traitement
chiropratique,
technique
Gonstead
un deuxième
qui reçoit le
 

 

 

 

 

 

 

Groupes

Groupe 1 : CSMT (

chiropractic spinal manipulative therapy ) Groupe 2 : placebo ( spam manipulation

)

Groupe 3 : contrôle ( traitement pharmaco

 

 

 

 

 

 

1

traitement placebo = manipulation fictive non spécifique avec un contact n’étant pas sur la colonne vertébrale.

 

un troisième groupe

control (pas
habituel )d’intervention
s manuelles,
continue prise
de
médicaments)
Ces groupes
seront eux-
mêmes
subdivisés en
4
groupes selon
l’âge et le
sexe:
 

Hommes de

18-39 ans,
Hommes de
40-70 ans,
Femmes de
18-39 ans et
Femmes de
40-70 ans.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

–  âge 18 à 70 ans

–  patient migraineux

–  au moins une crise migraineuse par mois

–  céphalée de tension concomitante autorisées

–  changement de traitement médicamente ux pour

 

les crises aigues de migraine pendant l’essai

personnes
 

Subject must be or have : Male or

female, 21 to

entre 18 et 70 ans qui ont au moins une

crise de

65 years ofmigraine par
agemois. Ils
doivent être
Signeddiagnostiqués
writtenselon « The
informedInternational
consentClassification
of Headache
 

Articles rédigés en anglais traitant de la

Na¨ıve to upper cervical chiropractic careDisorders » et ne peuvent avoir que des

céphalées de

prévalenceMigraine withtension
Critères d’inclusiond’utilisation

de la MT et/ou

or without

aura according to

associées.
d’économie dethe
la santé dansInternational
les migraines,Classification
provenant deof Headache
tout pays ,Disorders
Had ten to
twenty-six
headache days
per month
over the last 4
months (self-
reported)
At least 4
separate
headache
episodes per
month, with
episodes
separated by at least 4 hours of pain- free time

 

At least 8 days per month with pain of levels of ≥4/10 for part of the day

 

At least eight headache days per month meeting migraine diagnostic criteria, or where headache is successfully treated with a migraine specific medication

 

Suitable candidates for therapeutic intervention as assessed by NUCCA

investigator

 

Subjects on acceptable pharmacologi cal prophylaxis must either remain on a stable dose throughout the study, or stop the prophylactic medication one month before entering the baseline period

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critères d’exclusion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles rédigés en anglais traitant de la prévalence d’utilisation de la MT et/ou d’économie de la santé dans les migraines, provenant de tout pays ,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

–  Contre- indication aux ajustements vertébraux

radiculopathie spinale

–  grossesse

–  dépression

–  CSMT ces 12 derniers mois

–  tomber enceinte pendant l’essai

–  changement de traitement médicamente ux

 

prophylactiqu e pendant l’essai

Presence of : Any medical or psychiatric condition

which in the opinion of the screening

 

More than twenty-six headache days a month

 

Acute medication overuse as defined by the International Classification of Headache disorders

 

Pregnancy or lactation

 

Severe cervical spine degeneration as assessed by cervical spine X-ray

Claustrophobi a

 

A history of cardiovascula r disease, cerebrovascul ar disease, brain surgery, or other central nervous system disorders

 

Other chronic pain disorders which might interfere with headache assessment or study

les personnes contre- indiquées aux manipulations vertébrales, radiculopathie

, les femmes enceintes, les personnes dépressives et les personnes ayant eu recours à des manipulations vertébrales dans les 12 derniers mois. Si pendant l’étude, les participants reçoivent des interventions manuelles d’autres chiropracteurs ou d’autres professionnels de santé, ils seront considérés comme perdu de vu. Il en est de même pour les femmes qui tomberont enceinte pendant l’étude.

procedures

 

hypo- or hypertension

 

Subjects on a beta-blocker, calcium channel blocker, or another medication Triptans are allowed but must not be taken within 24 hours.

A history of substance abuse or dependence within one year

Current participation in a research study or within the last thirty days

Any spinal chiropractic care outside of the study protocol is prohibited during the baseline and treatment period

 

Nombre de perdus de vue ou abandons

 

 

Sans objet

Groupe 1 : 8

Groupe 2 : 9

 

Groupe 3 : 14

 

 

0

Non mentionné
 

 

Durée de l’étude

 

 

 

Sans objet

 

 

 

17 mois

At the week-8 neurologist visit, two willing subjects were offered a17 mois
long-term follow-up opportunity for a total study period of 24 weeks.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Objectif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Analyse de la prévalence du recours à la thérapie manuelle par les patients souffrant de migraine et facteurs associé à ce recours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étudier l’efficacité des CSMT dans le traitement

 

des patients atteints de migraines

developed atlas correction procedure is restoration of misaligned spinal structures to the vertical axis or gravity line.

Described as the “restoration principle,” realignment aims to reestablish a patient’s normal biomechanica l relationship of the upper cervical spine to the vertical axis (gravity line).

Evaluer l’efficacité des traitements chiropratiques sur les personnes migraineuses
 

 

 

 

 

 

 

 

Qualité

 

 

Facteur étudié

 

migraine d’une population

Intensité des maux de

tête Nombre de maux de tête par mois

Migraine d’une population
 

 

 

 

Critères de jugement

Prévalence d’utilisation de la MT seule; motif du recours à la MT ; fréquence d’utilisation de la MT en 

–  la fréquence des migraines sur 1 mois

–  la durée de la crise migraineuse

–  l’intensité de la crise

–  index de céphalée (HI)

⁃ ⁃

 

VA S

⁃ “Possible

Rea ctio n to Car

Critère primaire : la fréquence des migraines

 

Critères secondaires : la durée de la migraine ainsi que son intensité, les

complément de la médecine traditionnelle et fréquence d’orientation vers la PT; auto- évaluation du traitement par MT

 

Receuil des données par questionnaire

 

consommatio n médicamente use

e” que stio nnai re

⁃   MSQL

⁃   HIT-6

⁃   MSQOL, MIDAS,

indices des céphalées et la consommatio n de médicament.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Randomisatio n

Evaluation de la qualité des articles : An appraisal of the quality of the articles identified for

review was conducted using a quality scoring system developed for the critical appraisal of health literature

used for prevalence and incidence of health problems adapted from similar studies

– 15 with low quality among the 35 articles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui après consentement écrit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non car pas de groupe

oui, les participants sont répartis équitablement dans chaque groupe via un tirage au sort effectué par un parti externe à l’étude.
 

 

 

 

Simple ou double aveugle

 

 

 

 

 

/

Simple aveugle car la randomization

+ le questionnaire à l’aveugle était géré par une seule

 

personne externe.

 

 

 

 

 

Non spécifié

simple aveugle
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervenant(s)

 

 

 

 

 

 

chiropractic, physiotherapy

,

 

osteopathy and massage therapy

chiropracteur expérimenté en technique Gonstead

chiropracteur expérimenté en diagnostic de

céphalée

– neurologue qui a diagnostiqué tous les patients

 

atteints de migraines à l’hôpital.

 

 

 

 

 

 

 

 

NUCCA

practitioner neurologist

 

 

 

 

 

 

 

le chiropracteur faisant les manipulations

, un parti externe qui fait le tirage au sort et les questionnaires donnés aux participants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Traitement + durée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/

Groupe 1: Gonstead technique sur contact spécifique, HVLA avec aucun recoil post ajustement. approche full spine

Groupe 2 : contact non spécifique autour du rachis, LVLA, spam push manoeuvre sans aucune intention thérapeutique sur le bord lat de la

scapulo et/ou la région gluteale.

Aucun tissu pull

pour eviter les cavitations

=> chaque session de traitement dure 15 min dans chaque groupe + examen

clinique ADM et palpa statique avant et après le traitement

 

The initial NUCCA

intervention required three consecutive visits: (1) Day One, atlas misalignment assessment, before- correction radiographs;

(2) Day Two, NUCCA correction with after- correction assessment with radiographs; and (3) Day Three, after- correction reassessment

Follow-up care occurred weekly for four weeks, then every two weeks for the remainder of the study period

8 weeks

se fait en 3 étapes :

 

pendant 1 mois : le rodage ; les participants devront tenir un « journal de bord » de leurs maux de tête.

 

Pendant 3 mois : l’intervention

; les participants du groupe 1 et du groupe 2 recevront des manipulations vertébrales (fictives ou non selon leur groupe) 2 fois par semaines dans les 3 premières semaines suivie d’1 fois par semaines pendant 2 semaines puis 1 fois toutes

les 2 semaines jusqu’à atteindre les

Aucun conseil n’a été prodigué post traitement.

12 sessions de traitement sur 3 mois; mesures des données à 3, 6

et 12 mois après.

 

Groupe 3 : pas de traitement

12 semaines. Les participants du groupe 3 ne recevront pas de manipulations vertébrales mais continueront leur traitement habituel.

 

3, 6 et 12

mois : le suivi ; les participants

seront amenés à tenir un journal sur leurs maux de tête à retourner tous les mois. Les participants seront appelés par téléphone pour éviter les oublis.

 

 

Données statistiques

 

 

 

Pourcentage

 

test t, test x, P value, intervalle de confiance

The median (IQR) values of ICCI

p value

 

IC

P value
 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat

The prevalence of chiropractic use for those with migraine ranged from 1.0 to 36.2%

(mean:

14.4%) within the general population and from 8.9

to 27.1%

(mean: 18.0%) within headacheclini c

patient populations,

Résultat

1 -Les jours de migraine ont été significativem ent

réduits dans tous groupes. L’effet s’est poursuivi dans le groupe CSMT et le groupe placebo à 3, 6 et 12 mois de suivi, alors que les jours de

migraine sont revenus au

Individually, five subjects demonstrated an increase in ICCI, three subject’s values remained essentially the same, and three showed a decrease from baseline to end of study measurements

.

A la vue des résultats obtenus, nous pouvons suggérer l’efficacité du traitement chiropratique sur la fréquence, la durée

et l’intensité de la migraine.

Cependant, une conclusion

MT users were more likely to be older, female, have a higher rate of comorbid conditions and a higher rate of previous medical visits when compared to the

non-user group. Concurrent use of medical care ranged between 29.5% and

79.0% (mean:

60.0%) of the headache patient population. The most common motivation to use MT reported by study patients was ‘seeking pain relief’ for headache which accounted for 45.4% –

84.0% (mean:

60.5%) of

responses. The second most common motivation was patient concerns regarding the ‘safety or side effects’ of medical headache treatment, accounting for 27.2% –

53.0% (mean:

43.8%) of

responses. ‘Dissatisfactio n with medical care’ accounted

for 9.2% –

35.0% (mean:

26.1%) of

niveau de départ dans le groupe contrôle. Le modèle mixte linéaire n’a montré aucune différence significative dans la

durée des migraines entre le groupe CSMT et les

groupe placebo ou entre le CSMT et le groupe contrôle.

Cependant, les comparaisons par paire

à des points de temps individuels ont montré une  différence significative entre le CSMT et le groupe  témoin à tout moment à partir du posttraitement

.

2 -Il y a eu une réduction significative tout au

long de l’étude, de la durée de la migraine, de son intensité et de l’HI, dans les groupes CSMT et placebo. Les seules différences significatives entre le CSMT et le groupe contrôle observées sont au niveau de la durée de

This would indicate that a probable change occurred following the atlas intervention as based on subject assessment.

During the first month following NUCCA

correction, mean headache days per month decreased by

3.1 days from baseline, 95% CI (0.19, 6.0),

? = 0.039, to

11.4. During the second month headache days decreased by

5.7 days from baseline, 95% CI (2.0, 9.4),

? = 0.006, to

8.7 days At week

eight, six of

the eleven subjects had a reduction of

>30% in headache days per month

headache intensity showed no statistically significant change at four (? = 0.604)

and eight (? = 0.158) weeks

ferme nécessiterait des essais contrôlés par placebo en simple aveugle avec peu de biais.
responses, For chiropractic, patient self- reporting of partially effective or fully effective headache relief ranged from 27.0 to

82.0% (mean:

45.0%)

la migraine et de

l’HI. Après 12 mois de suivi, la consommatio n de paracétamol était significativem ent plus faible dans  le groupe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion des auteurs

Beyond clinical research, more high quality public health and health services research is needed to measure and examine a number of issues of significance to the delivery and use of MT’s within headache management.

 

With unmet needs still remaining for many who suffer recurrent headaches, clinicians should remain cognizant of the use of MT’s and remain open to discussing this approach to headache management in order to ensure greater safety,

 

 

 

 

–  Premier RCT sur les migraines, où le simple aveugle est réussi et maintenu tout au long de l’étude.

–  les biais sont peu

–  les effets des CSMT et dans le groupe placebo etaient probablement une réponse placebo.

–  plusieurs migraineux ne supportent pas les

traitements médicamente ux à cause des effets secondaires ou ne les trouvent pas efficaces => le traitement chiro pourrait être considéré comme une thérapie de choix dans ce genre de

 

situations.

 

 

 

In this limited cohort of eleven migraine subjects, there was no statistically significant change in ICCI (primary outcome) after the NUCCA

intervention. However, a significant

change in

HRQoL

secondary outcomes did occur as summarized

Based on the case study results, this investigation hypothesized a significant increase in ICCI after the atlas intervention which was not observed

Si les manipulations chiropratiques s’avèrent efficaces sur les migraines, cela fournira une option de traitement non médicamenteu se. Ceci est d’autant plus important que certains migraineux ne voient pas l’efficacité de leur  traitement médicamenteu x, tandis que d’autres ont des effets secondaires non tolérables ou ne peuvent pas se faire prescrire de traitement pour diverses raisons ou même ne souhaitent simplement pas prendre de médicaments.

Si le traitement chiropratique fonctionne, il peut vraiment avoir un impact sur le traitement des migraines et cela pourrait être mis en

effectiveness and coordination of headache careapplication dans la future chiropraxie.

 

Le premier article étudié : A critical review of manual therapy use for headache disorders : prevalence, profiles, motivations, communication and self-reported effectiveness, de CS Moore, DW Sibbritt et J Adams, met en évidence que, dans la population générale, l’utilisation des manipulations vertébrales pour traiter des céphalées, donc parfois des migraines, reste la forme de soin manuel la plus répandue dans les pays suivants : Europe, USA, Australie. Cependant, il ne nous aura pas permis de déterminer l’efficacité des manipulations spinales chez les femmes migraineuses de 20 à 50 ans d’un point de vue scientifique et statistique.

Le deuxième article montre que le nombre de jours de migraine a été significativement réduit dans tous les groupes. Cependant, il n’y a pas de réelle différence entre un traitement placebo et un traitement chiropratique. Notons néanmoins, l’efficacité de la chiropratique sur les patients en échec thérapeutique iatrogène.

Concernant les résultats de l’article intitulé “Effect of Atlas Vertebrae Realignment in Subjects with Migraine: An Observational Pilot Study” ils sont basés sur les résultats obtenus avec 11 patients.

A la fin de l’étude, 5 personnes ont montré une augmentation de l’ICCI (intracranial compliance index), pour 3 autres personnes il n’y a pas eu de grosse différence avant et après le protocole et pour les 3 derniers patients une diminution des valeurs de base de l’ICCI a été observé. Après 8 semaines de protocole, ils ont décidé de poursuivre l’essai avec deux patients pour observer l’évolution des résultats. Au total, pour deux sujets l’étude a duré 24 semaines. Au final, au bout de 8 semaines, le sujet un n’a pas manifesté de changement significatif. Puis au bout de 24 semaines ils ont pu observer une augmentation de l’ICCI. Pour le sujet numéro deux, il a été observé une diminution de l’ICCI après 24 semaines.

Pour ce qui est des résultats obtenus avec l’évaluation NUCCA (National Upper Cervical Chiropractic Association) il semblerait qu’un changement probable ait eu lieu sur les migraines suite aux manipulations de l’Atlas (première vertèbre cervicale).

Ensuite, en ce qui concerne le journal de report des données des migraines, une diminution du nombre de migraines par mois a été observé durant le premier mois de l’étude après manipulation. Pendant le second mois, le même phénomène a été observé. A la huitième semaine, 6 sujets sur 11 ont constaté une diminution supérieure à 30% du nombre de crises migraineuses par mois. Si une diminution du nombre de migraine par mois a pu être observé pendant l’étude, aucun changement significatif relatif à l’intensité de la migraine ont été mis en évidence.

La manipulation de l’Atlas chez les personnes migraineuses aurait également un impact sur la qualité de vie des migraineux. En effet, il a été remarqué une diminution des chiffres obtenus par les tests mettant en évidence cela.

Les résultats de la quatrième étude sont basés sur les retours de 90 patients réparti en 3 groupes, eux-mêmes, subdivisés en 4 groupes.

Le critère d’évaluation principal de cet essai est la fréquence de la migraine, tandis que la durée de la migraine, son intensité, l’indice de céphalées et la consommation de médicaments sont des critères secondaires.

Une analyse a été faite pour évaluer le changement de fréquence de la migraine entre le début, la fin de l’essai et le suivi. Les différents groupes ont été comparés et les valeurs p inférieures à 0,025 ont été considérées comme significatives. En ce qui concerne les critères secondaires, une valeur p inférieure à 0,05 a été utilisée. Les résultats ont été présentés avec les valeurs de p correspondantes et IC à 95%.

La différence moyenne de réduction du nombre de jours avec migraine par mois entre le groupe actif et le groupe placebo est de 2,5 jours.

La même différence est supposée entre le groupe actif et le groupe témoin. L’écart-type pour la réduction dans chaque groupe est supposé être égal à 2,5.

Cet article suggère qu’en moyenne, les patients auraient une reduction de la fréquence de leurs migraines de 25% soit 2,5 jours par mois.

D.     DISCUSSION

 

Le premier article étudié : A critical review of manual therapy use for headache disorders : prevalence, profiles, motivations, communication and self-reported effectiveness, de CS Moore, DW Sibbritt et J Adams, nous apprend que l’utilisation des manipulations vertébrales est plus importante chez toutes les personnes atteintes de céphalées que dans la population générale. Plus précisément, d’après la revue, les manipulations vertébrales seraient plutôt effectuées par des kinésithérapeutes en Europe et par des chiropracteurs aux USA et en Australie. Cela peut s’expliquer par plusieurs facteurs notamment l’accès aux soins d’une manière générale, aux soins manuels plus particulièrement et aux différents thérapeutes manuels disponibles en fonction des pays. La manipulation vertébrale est aussi relevée comme le soin manuel le plus utilisé et ce dans tous les pays étudiés.

Cependant, cet article montre ses limites de part les critères de sélection utilisés qui, afin de pouvoir inclure suffisamment d’articles, ont dû admettre l’utilisation d’articles de qualité mauvaise à moyenne, et d’autre part par le peu d’article utilisé.

Les moyens de collectes de données étaient hétérogènes ainsi que l’échelle de temps utilisée. Il faut également noter que les données récoltées ne ciblent pas de céphalée particulière, mais toutes les formes de céphalées diagnostiquées d’un point de vue clinique, ce qui vient fausser la perspective de l’utilisation de cet article pour une céphalée aussi spécifique que les migraines.

Enfin, cet article se référait à une population globale alors que notre question de recherche ciblait spécifiquement les femmes de 20 à 50 ans.

Pour l’essai Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine: a three-armed single-blinded, placebo, randomized controlled trial c’est la première fois qu’un travail de recherches scientifiques sur les migraines est réalisé sans biais significatif pouvant remettre en doute la fiabilité de l’article. De plus, c’est aussi la première fois que le simple aveugle est réussi et est maintenu tout au long de l’étude i.e 17 mois.

Les résultats de cet essai randomisé démontrent un intérêt réel sur l’efficacité des manipulations hautes cervicales chez les patientes migraineuses en échec thérapeutique iatrogène. En effet si celles-ci présentent des effets secondaires ou une non amélioration de la crise migraineuse avec la prise de triptans, le recours à la chiropraxie peut être une bonne alternative pour soulager les patientes.

Cependant l’essai ne montre pas une réelle différence entre un traitement placebo et une manipulation haute cervicale prodiguée par un chiropracteur. Cela remettrait potentiellement en cause les bienfaits des ajustements sur le rachis cervical haut chez cette population.

Le point faible de cet RCT est la taille des échantillons : nous pensons qu’elle doit être augmentée (à savoir une centaine de sujet par groupe) pour pouvoir généraliser les résultats de l’étude à l’ensemble d’une population, et pour confirmer ou infirmer sur la différence significative entre l’efficacité d’un placebo et l’efficacité d’un ajustement.

L’article 3 a été menée sur onze sujets ce qui est un nombre vraiment faible pour pouvoir transposer les résultats obtenus à la population générale.

Suite à l’ajustement de l’Atlas, des réponses intéressantes sur ce faible échantillon ont pu être observées, comme notamment la diminution de la fréquence de crises migraineuses par mois. Les chiffres obtenus sont intéressants d’autant plus que les outils statistiques utilisés ( intervalle de confiance et p valeur ) ont l’air fiables.

D’autres résultats sont moins encourageants car peu de changements ont été observé mais, la taille de l’échantillon doit avoir un impact sur les résultats obtenus.

De plus, il n’y a pas de groupe témoin donc on ne peut pas faire de comparaison.

En conclusion, les résultats de cette étude ne sont pas probants car il n’y a pas de groupe témoin et la taille de l’échantillon est trop faible.

L’article 4 montre que les manipulations Gonstead ont un effet sur les migraines en ce qui concerne la fréquence, la durée et l’intensité de la migraine. Cependant, une conclusion ferme nécessiterait des essais contrôlés en simple aveugle avec peu de biais.

Un échantillon de 20 patients est requis dans chaque groupe pour détecter une différence significative de réduction de 25% avec une puissance de 80%. Pour permettre les abandons, les enquêteurs prévoient de recruter 120 participants pour une prochaine étude.

Si un jour on arrive à prouver que les manipulations Gonstead ont un effet sur les migraines, ce serait une avancée majeure pour la chiropraxie mais aussi pour les personnes atteintes de migraines qui ne supportent pas leur traitement médicamenteux.

Ces 4 études que nous avons choisies nous permettent seulement de faire des spéculations sur l’efficacité de la manipulation haute cervicale chiropratique sur les femmes migraineuses entre 20 et 50 ans.

Nous avons comparé ces 4 articles, l’objectif est commun à savoir si oui ou non la chiropratique est possiblement à recommander pour soulager les patientes atteintes de migraine.

Nous avons inclus une étude pilote. L’étude pilote a une valeur moins importante que la RCT mais reste proche et fiable.

Deux articles ont les mêmes références. Il s’agit de:

  • Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : three-armed, single-blinded, placebo, randomized controlled trial ; de A. Chaibi, JS Benth, PJ Tuchon et MB
  • Chiropractic spinal manipulative therapy for migraine : a study protocol of a single- blinded placebo-controlled randomized clinical trial, de A. Chaibi, JS Benth, PJ Tuchon et MB

Ces articles ont été écrits par les mêmes auteurs à une année d’écart. Ils se sont penchés sur le même sujet à une différence près : le nombre de sélectionnés est plus important. Ceci permet d’avoir une plus grande fiabilité car le nombre de sélectionnés est plus représentatif de la population générale.

Nous pensons que les résultats sont plausibles car les RCT étudiées sont de très bonne qualité car elles contenaient un nombre de biais très faible, peu d’abandon, des intervenants aveugles et des groupes contrôle et placebo, nous avons pu donc interprété les résultats de

manière optimale sur les 2 RCT. De même, les résultats de la revue sont cohérents et intéressants pour notre question de recherche.

E.      CONCLUSION

 

Avons-nous pu répondre à la problématique de départ ?

 

L’étude de ces 4 articles ne nous permet pas de faire une conclusion sur l’hypothèse exprimée dans notre introduction.

Après discussion, nous avons réalisé qu’il y avait un trop faible nombre d’études à haut niveau de preuve réalisées à ce sujet. Nous avons eu des difficultés à trouver ces 4 articles dont seulement deux étant des RCT (donc seulement deux à très haut niveau de preuve) compte tenu de nos critères de recherches.

En effet, trop peu d’études traite de la chiropraxie et des migraines chez les femmes adultes. La plupart du temps les nombreux articles traitaient les céphalées cervico-géniques, la population étudiée n’était pas la bonne ou simplement les soins n’étaient pas octroyés par un chiropracteur expérimenté.

En conclusion, il n’y a pas d’efficacité significative de l’ajustement chiropratique des hautes cervicales chez les femmes migraineuses entre 20 et 55 ans. Nous ne pouvons donc pas recommander la chiropraxie pour les migraines comme traitement de première intention. Cependant, la chiropraxie est une très bonne thérapeutique alternative chez les patientes qui ne supporteraient pas un traitement iatrogène.

Nous pensons intéressant pour la profession d’approfondir la recherche scientifique sur ce sujet pour prouver l’efficacité des manipulations hautes cervicales sur les migraines afin d’avoir une reconnaissance plus pertinente dans le monde médical.